Creampie et squirting, tout le monde est satisfait

Creampie et squirting, tout le monde est satisfait

Nouvelle dans le quartier, je viens d’emménager avec mon chien. Je viens de finir mes études et je compte prendre un nouveau départ. Je suis célibataire depuis un bon moment, je n’étais pas satisfaite de mon couple. Ce manque m’a poussé alors à faire des recherches. Maintenant, je suis fascinée par la sexualité féminine. Je veux connaître l’orgasme du point G et le squirting, et je comptais bien le trouver.

Ma découverte du squirting

Arrivée dans mon nouvel appart à louer, j’ai remarqué un beau gars à l’entrée de l’immeuble. Il semblait pressé, mais j’avais remarqué qu’il me regardait de haut en bas, et cela avec un air ravi. Perplexe, j’ai juste fait un hochement de tête en guise de salutation. Il m’a rétorqué un sourire en réponse.

Une fois bien installé, ou du moins un tant soit peu organisé, je m’adonne à mon passe-temps favori. En regardant des vidéos pornos, je m’éduque sur la façon dont il faut se toucher pour atteindre l’orgasme. La pratique est plutôt agréable et l’auto-satisfaction peut suffire. La tendance de la toile a attisé ma curiosité, car la femme fontaine n’est pas un mythe, et que toutes les femmes le sont. Voulant goûter à cette extase, j’ai voulu en savoir plus sur les méthodes de squirting qui semblent aisées avec de l’exercice.

Mais durant le visionnage, l’envie remplace ma curiosité et des flashs du beau gars de ce matin l’attisent encore plus. Il y a de quoi rêver quand un beau brun musclé aux yeux clairs vous sourit tendrement. J’imagine ses doigts sur mon corps, me pénétrant et partant à la recherche de mon point G, ses lèvres fines sur les miennes.

Mon fantasme est interrompu par un bruit. Quelqu’un toque à la porte. Me précipitant à la porte pour voir, je vois une femme. Remettant de l’ordre dans mes cheveux et fermant mon peignoir, j’ouvre la porte. Elle se présente comme ma voisine de dessus, et elle m’invite à une petite fête demain soir en guise de bienvenue.

squirting satisfait creampie

J’ai découvert que je suis une femme fontaine

Le soir de la fête, je ne savais pas comment m’habiller. J’ai opté pour un legging noir moulant et une chemise rouge fluide oversize avec manches retroussées. Je me maquille légèrement et je sors.

Dans les escaliers, une voix m’interpelle. Après un bref « Salut ! », j’ai réalisé que c’était lui, le brun aux yeux clairs ! Mon cœur bat la chamade, j’ai tremblé de nervosité en lui répondant.

Tout comme moi, il se rendait à la fête. Mais à la porte, on nous annonce que la fête est reportée pour une raison assez banale. On s’est alors retrouvés seuls et il m’a proposé de l’aide pour l’emménagement, et j’ai accepté.

Une fois dans mon appart, on a déplacé quelques meubles et puis on finit avec un verre de vin rouge. Au bout de trois verres, on a largement fait connaissance et j’ai remarqué qu’il n’y avait plus d’espace entre nous. J’étais presque collée à lui. Et puis il m’a avoué, en murmurant, que je lui faisais de l’effet.

À peine le temps de répondre, ses lèvres fines, et douces aussi, sont collées aux miennes. D’un baiser langoureux, il m’a plaqué sur le canapé, et commençait à dégrafer mon soutien-gorge. Il continuait à m’embrasser tout en se frottant entre mes jambes.

Il m’a fait bien sentir qu’il avait envie de moi. En baissant mon legging, il a retiré en même temps ma culotte. Me titillant le clitoris et me frôlant les petites lèvres, il a lancé un petit sourire en sentant ma mouille dégouliner.

Il me chuchote qu’il va me faire jouir rapidement tout en me pénétrant avec un doigt. Il place son pouce sur ma cuisse tout en me pénétrant avec son majeur puis son annulaire. Il courbe les doigts en moi et fait un mouvement de va-et-vient répété qui me fait vibrer de plus en plus.

Au bout de quelques minutes, mes cuisses se sont crispées et il a appuyé au-dessus de ma vessie, et là c’était le nirvana. J’ai éjaculé, mais vraiment éjaculé avec un jet pas très spectaculaire digne d’un film porno, mais cela reste satisfaisant. Il semblait être content de lui.

squirting satisfait creampie

Un creampie en photo

Mais il n’en avait pas fini. Il s’est exclamé que c’était son tour tout en me lançant un sourire coquin, à peu près comme celui lancé à mon arrivée. Mon cœur battait fort à ce moment-là.

Il a commencé à enlever son haut, et je me suis rendue compte à quel point ses muscles étaient bien dessinés, ce qui donna encore plus envie de lui.

Il a sorti sa queue en face de moi et me caresse les lèvres avec le bout. Pour le remercier de m’avoir fait connaître le squirting, je lui faisais une bonne fellation en commençant par lui lécher chaque centimètre avec le bout de ma langue. Tout en jouant avec ses boules, je lui ai fait une gorge profonde, l’obligeant à gémir sous la sensation suave et chaleureuse de ma bouche.

Il s’est rapidement retiré et s’est placé sur moi. Il a commencé à me pénétrer. Sensation à part, je m’en délectais à souhait. Avec des mouvements à rythme doux puis de plus en plus forts, sa queue me remplissait. Je n’avais ressenti cette sensation depuis longtemps que je sentais déjà que j’allais jouir une seconde fois. Me freinant dans mon élan, il s’est retiré d’un coup.

Avec le bout de sa queue, il a lubrifié mon petit trou pour me sodomiser. J’étais tellement excitée que je ne sentais que du plaisir quand il m’a pénétré par derrière. Sur les mêmes mouvements, je sentais son sexe se contracter, il jouissait en moi, laissant la tête de sa queue assez près pour laisser son sperme dégouliner tout le long de mes fesses.

En une fraction de seconde, il s’est retiré pour remplir ma chatte de sperme. Me faisant tenir mes fesses écartées, il a pris en photo son œuvre de creampie anal et vaginal.

Attention, article réservé aux plus de 18 ans.

Vos recherches Creampie qui vous amènent ici :

  • histoire jeune fille baisée creampie premiere fois plusieurs
  • recits erotique creampie
  • récits histoires vidéos porno dune femme créampie dans une piscine
  • tous sexes patrons creampies

Ajoutez votre commentaire

Your email address will not be published.